Entretien avec Fabrice Riehl
Archives du Blog - Acteurs de la pétanque
Posté par Laupic   
08-02-2007

Fabrice Riehl

Petanque710 : Fabrice peux tu te présenter en quelques mots aux membres de P710 ?
Fabrice Riehl : J’ai 31 ans, je suis marié, une fille de 7 ans et je suis ouvrier chez BMW en Moselle à Stiring-Wendel.

Fabrice Riehl
Fabrice Riehl © DR
 

P710 : Quand et avec qui as-tu commencé à jouer ?
FR : En 1990, d’abord seul puis avec mon père.

P710 : Ton petit historique Pétanque ?
FR : Mon 1er titre a été un départemental junior, puis je me suis fait surclasser pour gagner mon premier titre de Champion de Moselle en tête à tête. C’était en 1994 (ndlr : Fabrice avait alors 18 ans). J’ai participé aujourd’hui à 23 championnats de France dont 7 en tête à tête et j’ai dû gagner une douzaine de Nationaux.

P710 : Tu joues à quel poste et que préfères-tu comme formule ?
FR : Mon poste préféré ? Peu importe du moment que l’équipe se fait plaisir ! Mais ce que je préfère c’est bien sûr le tête à tête bien que la doublette avec mon ami Tony Pispico, c’est le pied !

P710 : Ton matériel ?
FR : Je joue avec des Integrale 75/680, tout dépend du terrain, parfois aussi avec des 74/690 .

P710 : Tu ne t’entraînes pas souvent mais combien de concours par an et quels types de concours : uniquement Nationaux ou aussi des districts , championnat de club, etc.
FR : Je joue quand j’en ai le temps c’est à dire uniquement les week-ends, je préfère les Nationaux bien entendu mais aussi le championnat de club.

P710 : Tes partenaires préférés (parle-nous de Tony Pispico, Woelfellé, Helfritt...) ?
FR : J’ai pris et je prendrai sans doute encore beaucoup de plaisir avec de nombreux joueurs mais mon préféré c’est bien sûr Tony !
 
P710 : Tes adversaires en Lorraine (les Benacquista, Luzzi, Hym, Remiatte, Grasiozo...) ?
FR : Je n’aime pas trop cette notion d’adversaires et puis de nos jours il y a des tas de bons joueurs de pétanque.

P710 : Tes joueurs préférés ?
FR : Je ne citerai personne en particulier, mais je dirais tous les gens qui ont joué avec moi.


Fabrice Riehl et la pétanque

P710 : Vrai ou faux, tu joues avant tout pour le plaisir ?
FR : Je joue déjà pour gagner ! Cela me paraît normal. Mais le jour où je ne prendrais plus de plaisir, j’arrêterai.
 
 
Fabrice Riehl, Corinne Riehl et Tony Pispico
Fabrice Riehl, Corinne Riehl et Tony Pispico - Grand Prix de Florange 2006 © DR


P710 : Pour toi les notions de respect et de fair play sont primordiales ?
FR : RESPECT toujours !! Il n’y a que de cette façon que tu peux avancer dans la vie .

P710 : Penses-tu que ces notions se perdent dans notre sport ?
FR : Oui et il faudrait sanctionner davantage !

P710 : Pourquoi moins de jeunes licenciés ? L’ambiance dans les concours y est pour quelque chose à ton avis ?
FR : Certainement et il ne faut pas le cacher. Mais un jeune qui ne travaille pas encore, aimerait quand il gagne un concours pouvoir s‘acheter, par exemple, une paire de baskets. Mais avec ce que l’on gagne dans les concours départementaux, c’est laborieux.
Pour ma part, je ne joue pas pour l’argent, je travaille pour ça.

P710 : On entend de plus en plus de critiques acerbes sur des joueurs connus. Quel est ton avis sur la question ?
FR : Cela ne m’intéresse pas.

P710 : As-tu déjà eu envie d’arrêter la pétanque à cause des débordements d’aujourd’hui ?
FR : Pour l’instant non ! Mais j’ai dû en remettre déjà un ou deux en place, des types qui voulaient me gâcher mon plaisir de jouer.

P710 : Tu joues à la pétanque depuis longtemps, y-a-t-il d’ailleurs plus d’embrouilles aujourd’hui qu’hier ?
FR : Je préférais à l’époque, c’était plus chaleureux et il y avait plus d’ambiance. Et quand on jouait une finale, il y  avait du monde…

P710 : L’aspect financier prend-il le pas sur le jeu ?
FR : Pour ma part, en tout cas non. Ce n’est pas avec la pétanque que je vais remplir mon frigo…


Fabrice Riehl et les Masters 2005

P710 : Comment s’était passé ce début de saison 2005 ?
FR : Bien comme toutes les années !

P710 : Sur quels critères avez-vous été sélectionnés (avec Tony Pispico et Philippe Woelfellé) ?
FR : Je ne connais pas trop les critères mais en priorité : résultats, expérience en Nationaux et tenue sur les terrains.

P710 : C’était tes premiers Masters ?
FR : J’avais déjà participé à 2 Trophées des As.


Fabrice Riehl, Philippe Woelfellé et Tony Pispico
Fabrice Riehl, Philippe Woelfellé et Tony Pispico - Masters 2005 Contrexville © DR
 
 
P710 : Quelles étaient les équipes présentes ce jour là ?
FR : Toute la crème de la pétanque : Fazzino, Milei, Weibel, Loy, Rocher, Lamour, Hureau, etc.
 
P710 : Tu connaissais bien sûr tous ces joueurs, les avais-tu déjà tous rencontrés ?
FR : Oui, mais pas assez à mon goût, ça fait toujours plaisir de jouer contre de tels champions.

P710 : Impressionné ?
FR : Non, ce sont des humains (rire) et tous très sympas.

P710 : 1ère partie ?
FR : Contre France A, un peu de mal de la part de Philippe Woelfellé à rentrer dans la partie, j’ai dû passer milieu, mais finalement on gagne, cool ! Je passe à la télé !

P710 : Demi-finale, vous commenciez à y croire ?
FR : Oui, surtout que Philippe et Tony avaient mis le turbo. Partie très offensive de nous trois !

P710 : La finale contre Radnic/Milei/Fazzino, l’apothéose d’une journée ? Le public ?
FR : Le public c’est dix pour cent de réussite en plus ! Merci ! Et quand on joue bien 10% c’est énorme.

P710 : Un grand souvenir… le plus grand dans ta carrière ?
FR : Peut-être pas le plus grand mais un très bon souvenir quand même...

P710 : Et maintenant les Masters 2007 ?
FR : Pourquoi pas, avec plaisir, s’ils me trouvent encore assez bons !

P710 : Fabrice, merci pour ton temps et bonne chance pour 2007, notamment le CDF Tête à Tête, près de tes terres.
 

Voir aussi la discussion autour de Fabrice Riehl sur le forum.
 
< Précédent   Suivant >