Entretien avec Maurizio Biancotto
Archives du Blog - Acteurs de la pétanque
Posté par Sylvain IT   
03-04-2007
Maurizio Biancotto est un joueur de pétanque italien qui fréquente notre forum. Il a accordé à P710 un entretien qui nous permettra de mieux connaître ce joueur que le public grenoblois se rappelle comme l’homme qui est rentré en cours de partie lors de la demi-finale du championnat du monde 2006 entre la France et l’Italie. Maurizio vient du Nord-Ouest de l’Italie et n’a pas toujours été un joueur de très haut niveau, l’histoire de son explosion en 2006 est donc pleine d’espoir pour tous ceux qui, adultes, rêvent encore de pétanque.
 
Maurizio Biancotto au tir 
Maurizio Biancotto au tir - ©  TMC

Petanque710 : Maurizio, comment as-tu commencé la pétanque ?
Maurizio Biancotto : Je viens d’une des vallées occitanes proches de Cunéo dans le Piémont en Italie. La pétanque existe depuis longtemps chez nous, on est une région de frontière et d’émigration. Il y a eu beaucoup d’émigrés italiens qui sont revenus avec des boules de pétanque dans leurs valises, mais on jouait quand même surtout à la Lyonnaise. Moi j’ai d’abord joué à la Lyonnaise, je n’ai changé de jeu que vers mes 20 ans.

P710 : Mais alors tu étais déjà fort à la Lyonnaise ?
MB : Non, les grands clubs de Lyonnaise étaient l’apanage des grandes villes comme Turin, moi je viens d’une pratique de loisir… et d’ailleurs à la pétanque aussi j’ai commencé à un petit niveau, j’ai progressé pas à pas, je ne joue au niveau national italien que depuis une dizaine d’années et tout n’a vraiment changé que l’an dernier.

P710 : Que veux-tu dire ?
MB : Et bien j’ai changé de club, je suis allé jouer dans un des grands clubs de la Ligurie (ANPI Molassana-Casellese de Gênes) avec certains des meilleurs joueurs italiens comme Laigueglia… la confiance que m’a accordé le président du club, Raffaele Montaldo, le fait de jouer avec de grands joueurs, ont fait qu’en 2006 j’ai explosé ! Gagner à la pétanque, cela tient à la capacité de faire la différence quand ça compte. Moi jusqu’alors j’étais un bon joueur, mais à 12 à 12, je jouais plutôt moins bien… et bien en 2006, en demi-finale du championnat italien de tête à tête, à 12 à 12… j’ai fait 3 piles, et c’était assez loin !!! Et après j’ai gagné ce championnat…

P710 : Et cela ne tient qu’à la confiance qu’on a investi en toi ?!?
MB : Non, évidemment non, mais c’est le facteur principal. La confiance que l’on m’a accordé m’a aidé à avoir plus de convictions dans mes propres moyens. J’ai aussi commencé à jouer plus en entraînement, à m’entraîner tous les jours, même si seulement quelques minutes. A travailler sur mes points faibles, à améliorer certains gestes techniques comme « la portée », à tirer de loin… Avoir le bras plus facile est essentiel, quand tu joues plus le bras part tout seul, c’est évident, mais la pétanque est un « mix » plus mental que technique.

 

Maurizo Biancotto au point
  Maurizio Biancotto au point - ©  TMC


P710 : On m’aussi parlé de toi au championnat du monde à Grenoble
MB : A Grenoble, j’ai fait les parties de qualifications, il s’agissait de mon premier championnat du monde, je n’avais donc pas l’expérience nécessaire pour les parties les plus importantes. J’ai joué les 7 premières parties et après je suis allé sur le banc pour laisser place à un joueur plus expérimenté. Mais en demi-finale, notre tireur a eu une mauvaise passe et notre coach a décidé de me faire rentrer.

P710 : Mais tu n’es pas pointeur ?
MB : Si, si, je suis pointeur, mais j’ai tiré 2 boules quand je suis entré, la première bien, la seconde un peu moins et j’ai repris ma place au point. En fait quand je suis entré, l’équipe a un peu mieux joué, j’ai réussi à les remotiver. On a perdu, mais c’est une émotion magnifique. Il est rare qu’un joueur aussi peu expérimenté que moi ait l’occasion de rentrer en cours de partie dans une demi-finale du championnat du monde. Je suis très heureux d’avoir eu cette chance. J’espère que je serai de nouveau sélectionné en 2007 !

P710 : Tu as aussi récemment fait le national de Cannes

MB : Moi, quand je pouvais, j’ai toujours joué en France : Gap, Nice, Cannes, sont assez proches de l’Italie… mais y aller avec une équipe qui peut faire un résultat c’est autre chose. L’an dernier on avait fait un national au centre de la France, près de Vichy, avec l’équipe italienne pour préparer le championnat du monde, on avait gagné le tournoi exhibition. L’expérience faite en France est très importante, on sait bien que gagner un beau national est plus dur que d’être champion du monde !

 

Championnat du monde de pétanque à Grenoble
L'équipe italienne, 42e Championnat du monde de pétanque, Grenoble - © DR

 

2006 : L’explosion du palmarès de Maurizio Biancotto

  • 1988 : Vice-Champion d’Italie en Doublette (promotion)
  • 1997 : Champion d’Italie en Triplette
  • 2002 : Champion d’Italie des clubs (Biarese, Demonte)
  • 2006 : Champion d’Italie des clubs (Casellese, Genova)
  • 2006 : Champion d’Italie en Tête à tête
  • 2006 : Médaille de bronze aux Championnat du Monde (Grenoble)
  • 2007 : Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs (Allemagne) màj 20/11/07

Pour P710 : Sylvain Rivet, Florence (Italie)

Voir la discussion dans le forum suite à cet entretien avec Maurizio Biancotto...

 
< Précédent   Suivant >