La Baraka à pétanque
Archives du Blog - Echos de la pétanque
Posté par Sacha   
27-02-2007

La "baraka" c'est le petit plus qui fait pencher la balance en notre faveur quand c'est nécessaire.

Comment l'apprivoiser ?

Notre cerveau se montre particulièrement sensible aux ambiances (on passe une heure ou deux auprès d'un malade hospitalisé et voilà qu'on repart d'humeur morose ou sombre), on déjeune avec un joyeux drille plein d'humour ou l'on passe un agréable tête à tête avec une personne charmante et on se sent sur un petit nuage, gai comme un pinson : vrai ou faux ?

Donc le cerveau se met au diapason des ambiances... Quand rien ne va plus, ne pas passer trop de temps à se plomber l'ambiance mais plutôt créer un climat positif : que faut-il faire pour que çà marche ? Imaginer toutes les solutions possibles pour résoudre le problème et... ne penser qu'à cela... donc ne pas rester la tête dans l'échec mais penser uniquement aux moyens pour réussir.

"La chance ne sourit qu'aux esprits bien préparés."
- Louis Pasteur


Cultiver l'intuition

Au moment de l'action, trop réflèchir (Faut-il tirer ou pointer ? Vais-je me découvrir ? etc.) nuit à la concentration... A ce moment-là, prendre une décision peut-être suivre son.. .intuition (qui s'appuie sur des années et des années d'expériences). L'intuition est un sentiment, une impression voire une certitude qui vient spontanément à l'esprit, sans qu'on ait besoin d'y avoir réfléchi du tout... c'est comme une lueur, un éclair qui jaillit mais dont on ne connaît pas la source! On sait s'il faut tirer ou pointer... comme si les boules nous parlaient (sic) et on ne va pas les contrarier !


Notre bon sens est une valeur sûre !

La chance et la malchance sont les 2 côtés d'une seule et même pièce... chaque face a son revers... quand la mauvaise face s'impose, il faut se dire que tout près une autre face est là !

Donc, ne pas cogiter inlassablement sur ce qui va mal (c'est toujours du temps et de l'énergie perdus) ne pas ruminer sa déveine, oublier le mauvais sort qui s'acharne... mais se poser les bonnes questions : que faire pour renverser la tendance, pour gagner...

Ecarter les mauvaises questions c'est passer le turbo! En fait, ce qu'on appelle une "série noire" n'est jamais qu'une façon fataliste de voir les choses. Donner crédit à l'hypothèse de la série noire, c'est comptabiliser les évènements négatifs or la vie et la réussite à la pétanque ne sont ni une addition ni une soustraction... elles sont un résultat !


Voir aussi la discussion La Baraka à pétanque dans le forum.
 
< Précédent   Suivant >