La pétanque est un art... (2)
Archives du Blog - Echos de la pétanque
Posté par Sacha   
21-03-2007

... l'art de la pétanque

Après la première partie de La pétanque est un art… nous allons passer en revue le corps humain de la joueuse ou du joueur de boules !

Il y a certainement parmi vous des joueurs qui me surpassent en connaissances techniques, tactiques ou simplement en adresse mais j'ai tellement observé et analysé la pétanque, que sans avoir la prétention de tout vous apprendre, vous pouvez trouver quelques détails auxquels vous n'avez pas prêté attention.

Afin de ne vexer personne, nous allons laisser de côté, la tête et le cerveau... quelqu'un a dit, mais je ne dénonce jamais : le cerveau est un organe merveilleux qui se met en marche dès le réveil et s'arrête au moment précis ou vous commencez votre partie de boules !

Le Bras ?

Le bouliste doit...avoir cet organe ! C'est le plus important, on peut l'avoir un jour et pas le lendemain ! Un bon bras c'est un bras droit, régulier... Avant une partie, il faut le chauffer, sans le fatiguer... si le bras se vendait... il y aurait énormément de clients !

L'Epaule ?

Elle guide le bras, elle doit suivre d'une façon souple le mouvement ample et le balancier du bras, durant ce geste le coude doit rester bien droit et l'épaule pas crispée.

Les Jambes ?

On les "oublient" souvent mais elles ont une importance à ne pas négliger; dans l'idéal, elles sont souples et fortes, elles servent à maintenir un bon équilibre lors d'un geste et elles supportent le poids du corps ! Pour gagner en puissance, sans forcer sur le bras, on peut plier le genou... au bon moment !

En balançant le bras, il doit venir frôler toujours de la même façon le haut de la jambe (au niveau de la hanche).

La Main ?

Elle doit former un creux, en tenant la boule, comme si on voulait recueillir de l'eau. La main ne se crispera pas même en portant la boule. Ce n'est pas la main qui lance la boule ! C'est la boule qui utilise la main comme... rampe de lancement, le tout commandé par le cerveau !
Quand il y a un "bug", la boule peut s'échapper de la main, on entend souvent dire sur les terrains : elle m'a glissée !

Le Poignet ?

Il permet de "travailler" la boule, de lui donner de l'effet, comme le bras c'est un organe essentiel et comme lui, il peut se dérégler. Comment fonctionne l'effet rétro ? Un peu de physique... basique : si l'on plombe une boule, elle "monte" (force ascendante) qui fonctionne contre la gravité (attirance vers le sol), avec l'effet rétro, l'effet de gravité est diminué, la boule reste dans le ciel un peu plus longtemps  et surtout en retombant sa vitesse sera réduite !

La boule qui tourne en l'air, rebondira sur le sol d'une façon différente de la boule sans effet qui ne tourne pas. La rotation change la vitesse lors de son impact, donc le rebond sera réduit, la rotation arrière plus ou moins prononcée fera s'arrêter la boule plus rapidement et l'angle de chute sera plus vertical !

Bien entendu, le terrain et les boules (avec des duretés variées) ont aussi de l'importance mais dans une proportion moindre...

Le Mental ?

Comme le bras et le poignet, le mental caractérise le joueur. Si un joueur joue sans envie ou avec le "frein à main", il ne gagnera pas... les mots guerriers : la hargne, la rage de vaincre voire la "haine" sont très souvent nécessaires pour se dépasser. Le mental, la confiance en soi, permettent de jouer le jeu, de ne pas subir. Sur les terrains d'entraînements, durant les parties amicales, on peut voir des joueurs qui font des "miracles" et qui en compétition s'écroulent (comme le dit mon pote Sylvain : « des joueurs de limonade »), ils ont l'adresse mais cela ne suffit pas !

L'enjeu, un bruit, une mouche qui passe, un spectateur enrhumé, un joueur qui se gratte la tête ou bien qui ajuste son sonotone, peut déstabiliser certains tireurs... le mental permet de résoudre tout cela, et de résister à la musique ou à la tchatche...

Conclusion 

En guise de conclusion, je vais évoquer une autre partie… du corps humain : le "c*l", le facteur chance indispensable qui peut faire basculer des parties : une boule chanceuse peut être mal jouée et gagner le point, une autre bien jouée va être dévier par un caillou... la chance se manifeste au tirage : vous rencontrez une équipe de "bras cassés", vous tombez contre "dégun"(personne) et après vous tirez un blanc. Avoir du " c*l"! çà aide pour gagner des parties !
 
 
Discuter autour de cet article dans le forum : La pétanque est un art... l'art de la pétanque.
 
< Précédent   Suivant >