La pétanque est un art... (3)
Archives du Blog - Echos de la pétanque
Posté par Sacha   
15-05-2007

... l'art de la pétanque 

Cette troisième partie de la pétanque est un art, va traiter d'un aspect important pour la réussite du pétanqueur, il s'agit de la concentration. En sport professionnel, les différences de niveau entre athlètes sont souvent insignifiantes, et là, la réussite dépend à 90% de la concentration. Il est bien connu que nous n'utilisons qu'une infime partie de notre potentiel mental.
 

Un exemple pour le pétanqueur !

A la télévision, observons l'athlète avant son saut : tendu comme un chat aux aguets, il repasse ses gestes dans sa tête (l'élan-l'appel-la propulsion-la réception)... Tout son être est focalisé sur ce but, son cerveau est pur de toute pensée étrangère le temps est en suspens... Pour pratiquer la pétanque au mieux de ses capacités, il ne faut pas négliger une partie de nos armes. 
 

Augmenter sa concentration.

Il est possible d'augmenter graduellement ses capacités de concentration car il est impossible de rester concentrés en continu (l'influx nerveux "pompe" de l'énergie et la fatigue se fait sentir). La solution est d'augmenter progressivement notre pouvoir de concentration : si on doit jouer 3 boules à la suite... marquer une légère pause entre chaque boule... ne pas jouer trop vite... se concentrer même si cela parait facile.


La distraction par les émotions.

Si une distraction survient alors que vous allez tirer, du genre que vont penser les spectateurs ou vos partenaires si vous faites un mauvais tir... il faut se reprendre... en effet, notre cerveau donne priorité aux émotions, qu'elles soient positives ou négatives... le cerveau visualise ce  que nous allons faire, les émotions nous empêchent de nous focaliser sur l'essentiel... il faut les faire sortir et revenir à notre occupation initiale. La concentration est évidemment facilitée lorsque l'intérêt et la motivation sont au rdv; s'isoler mentalement dans une sorte de bulle...

La compétition exige en plus une attention à son alimentation et à son sommeil, sans ces précautions le corps ne fera pas de miracles, un déjeuner extrémement riche nous conduira à un début... de sieste, attention aussi, à la fin d'aprés-midi et à l'hypoglycémie, des sucres rapides comme des fruits secs sont très utiles. Enfin, la fatigue ayant un impact significatif sur notre aptitude à nous concentrer, une bonne forme physique et un sommeil suffisant favorisent une bonne concentration.
 

A lire également :
 
< Précédent   Suivant >