Les deux amis
Archives du Blog - Echos de la pétanque
Posté par Sacha   
04-10-2007

J'ai grandi en Provence, dans une sorte de triangle des bermudes de... l'exagération, très exactement entre Marseille-Avignon-Nimes et Sisteron!

Un triangle à quatre pointes direz-vous? Voyez-vous, ce triangle à quatre pointes c'est comme les quatre tiers du pastis. Quand on a soif de vérité, on n'est pas trop regardant!

Les deux amis sont des boulistes acharnés et tous les jours, ils se retrouvent au terrain de boules... Physiquement, ils ne se ressemblent pas du tout, bien au contraire! Le premier a la stature de Don Quichotte, le deuxième de Sancho Pansa. Bien qu'il soit long comme un jour sans... pastis, le premier est surnommé "Pichounet" parce que quand il tire ou quand il pointe, il est toujours assis sur ses talons et que son ombre ne fait donc pas plus de 80 cm!

A quatre-vingt-dix ans passés, Pichounet s'est payé une crise d'acné juvénile en découvrant son nom dans le journal local à la rubrique consacrée "au livre des records". La citation des chiffres de son exploit : la durée de possession d'une licence de boules, était précédée de ce titre "Pichounet, le Pape de la pétanque"... En fait, c'était une coquille d'impression! L'édition suivante rectifiait : "Le Papet de la pétanque" mais cette édition là, il ne l'a pas gardée!!!

Son partenaire "Bouboule", s'il a la même âme que Don Quichotte, partage la même passion farouche pour les boules! Il n'avait pas le corps maigre et élancé du célèbre Hidalgo - copie conforme de Pichounet - Nan! Nan! Nan! Le corps de Bouboule était gras, lourd, dodu, ventru et court sur pattes. Un vrai corps de pétanqueur!!! Pour le taquiner, Pichounet lui disait : "Tu as du caractère, et pour être fort, tu es fort, surtout du popotin!"

Bouboule a les mains percées, il se plaint sans arrêt, il est obsédé par l'argent; voici un échantillon : "Ah si j'étais riche... si je gagnais au loto!", "Si je pouvais couvrir les femmes de cadeaux, je ne serais pas seul... le soir !", etc.

Pichounet qui aime bien son copain lui dit : "Prends ce chèque en blanc! Prend ce qu'il te faut pour être heureux. Ne te gêne pas c'est un cadeau!" Son copain abasourdi prend le chèque et s'en va...Une semaine passe, pas de nouvelles de Bouboule et du chèque! Pourtant  Bouboule revient transformé : "Voilà, j'ai pris... un euro! J'ai réalisé que je mettais sur le dos de l'argent bien des choses qui n'ont rien à voir! Mon bonheur quotidien, c'est de jouer à la pétanque avec toi! D'ailleurs, pour ne pas oublier, j'ai mis cet euro dans un cadre avec ta photo!!!"
 
Voir la discussion autour de la catégorie du Blog nommée Passion pétanque... 
 
< Précédent   Suivant >