Sponsor! Vous avez dit sponsor?
Archives du Blog - Echos de la pétanque
Posté par Sacha   
27-09-2007
Un jeune joueur de 13 ans qui jouait avec les adultes, à la longue, à la pétanque, qui gagnait la plupart du temps : c'était moi!

Durant la fête d'une petite ville de Provence, j'avais marqué les esprits en gagnant les deux principaux concours (pétanque et longue), je jouais avec Dédé Massoni et mon père Jo, une triplette d'enfer!

Un vieux monsieur, un ancien joueur qui avait fait fortune, nous avait suivi durant ces deux jours et il était en admiration devant mon adresse, entre-deux parties, il m'avait dit qu'il voulait être mon sponsor! Mon père m'avait dit " ne va pas te monter la tête! prends un coucher de soleil... le premier couillon venu apprécie, parce qu'il n'y a rien à comprendre : c'est lumineux! pense plutôt à bien jouer! et ne crois pas qu'un sponsor va t'éviter... l'école!"

J'étais petit mais têtu! pensez donc avoir un sponsor à 13ans! donc la semaine d'après, je devais jouer la Marseillaise avec deux adultes et je demande à l'éventuel sponsor de passer vers midi pour discuter, sans avoir mon père dans les parages... mais catastrophe, on perd à la première partie, j'étais contrarié : tous mes rêves partaient en "biberine"... adieu le carré d'honneur, adieu les vivats, adieu sponsor...

J'étais en train de penser à tout cela lorsque le hasard fait venir Foyot et Fazzino à deux tables de la mienne, aussitôt, je m'approche de leur table car une idée m'est venue (je ne suis plus fatigué, patraque, molligasse!...), je me présente et je leur demande s'ils voulaient bien venir me saluer, comme s'ils me connaissaient lorsque mon invité arrivera, de manière à l'impressionner... Les deux champions acceptent gentiment, avec le sourire et effectivement 10 minutes plus tard, une fois le sponsor arrivé, ils s'approchent de la table, à mon grand plaisir, que dire de mon invité : il les regarde avec l'air extasié de l'ivrogne découvrant sous son oreiller, deux mignonnes bouteilles de vin rouge! et ils me disent donc "Sacha! quel plaisir de te revoir! quand fait-on un beau concours ensemble!" et moi, un brin, faussement agacé, de répliquer : "Pas maintenant Foyot! Fazzino! vous voyez bien que je suis occupé! on se verra tout à l'heure!"

A ce moment là, mon chien se met à aboyer et me tire d'une sieste royale que je faisais sous le figuier...

 

Voir la discussion autour de la catégorie du Blog nommée Passion pétanque...

 
< Précédent   Suivant >