Trophée des villes 2008 : Résultats
Archives du Blog - Pétanque de compétition
Posté par César   
04-11-2008

Trophée des Villes 2008, 31 octobre – 1er et 2 novembre, à Metz

L'année corse de toute beauté

Deux fois vice-championne de France en 2008 la Corse pistait un titre majeur. Dans le sillage de Bruno Le Boursicaud, le champion du monde, les iléens ont enfin décroché leur graal.

Il fallait vraiment que ça arrive. Et c’était l’année. Deux fois vice-champions de France (doublettes et vétérans), demi-finalistes à l’Euro de Nice messieurs et finalistes dames, les Corses tournaient réellement autour d’une consécration majeure, révélation sincère d’une contrariété trop longtemps contenue. Car on ne peut pas être indéfiniment second, sans un jour avoir enfin un éclair de lucidité. Et ce titre majeur conquis par le quatuor bastiais c’est une libération iléenne, l’idée qu’enfin la Corse existe sur la planète pétanque. Pour cela Fieschi, Lenoir, Grazzini, et Le Boursicaud, le champion du monde, ont déployé des trésors d’ingéniosité et de talent.
En dévorant l’ogre niçois à son propre jeu au tir décisif ils avaient démontré un viatique psychique de première bourre. En surclassant les Franciliens avec une dernière mène de cinq points ils ont écrit une ligne de légende sur un palmarès jamais achevé.
Oubliées la finale des « France » triplettes de 1974 (Francheschini-Cugurno-Lermolacci), celles d’Andréani (1983) et Fieschi (1994), ou encore la doublette de 2008 (Fieschi-Le Boursicaud) et le vétéran (Raffali-Piezzoli-Bénati), voici la grande Corse qui rayonne, et veut enfin croire en son étoile.


Les Franciliens, indémodables contradicteurs

Que dire des Seine-et-Marnais, déjà vainqueurs du Trophée des Villes en 2005, et qui s’affirment à chaque échéance comme des compétiteurs remarquables. Choupay, Loy et Le Lons sont des as de la sphère d’acier, et Debbaut un héritier digne d’un patient apprentissage. Il s’en fallut ensuite de presque rien, ce petit brin de réussite, et surtout cet énorme supplément d’âme, qui permit aux Corses d’inscrire les cinq points décisifs au terme d’une mène pleine de conviction.
Melun avait gagné le duel francilien face à Paris, mais n’avait plus assez de carburant dans son réservoir pour résister à cette vague d’envie et d’optimisme. Fieschi, talent à l’état pur, mais éternel second, en avait marre de cette névrose de la gagne qui le rongeait. Et cette éternelle ritournelle il y a mis fin dans le sillage d’un Le Boursicaud plus arc-en-ciel que jamais. De là à ce qu’il soit encore champion du monde dans deux semaines à Dakar…

 

Tous les résultats

Demi-finales
Bastia (Fieschi-Le Boursicaud) b. Nice (Quintais-Calissi) 13/10
Bastia (Grazzini-Lenoir) b. Nice (Lacroix-Suchaud) 13/5
Nice (Suchaud-Quintais-Lacroix) b. Bastia (Grazzini-Fieschi-Le Boursicaud) 13/4
Tir décisif : Bastia 43 Nice 38

Paris (Labionda-Dubreuil) b. Melun (Le Lons-Debbaut) 13/0
Melun (Choupay-Loy) b. Paris (Saulnier-Lebolloch) 13/2
Melun (Loy-Choupay-Le Lons) b. Paris (Dubreuil-Labionda-Saulnier) 13/2

Finale
Melun (Choupay-Loy) b. Bastia (Grazzini-Lenoir) 13/4
Bastia (Le Boursicaud-Fieschi) b. Melun (Le Lons-Debbaut) à 13/4
Bastia (Le Boursicaud-Fieschi-Grazzini) b. Melun (Choupay-Loy-Le Lons) 13/5

Finale du tir de précision
Christian Fazzino b. Dylan Rocher 37/32 

 
Voir aussi


Discuter du Trophée des villes 2008 de pétanque à Metz dans le Forum...

 
< Précédent   Suivant >