Un phénomène
Archives du Blog - Dossiers Petanque710
Posté par Sacha   
30-10-2008

Si la communication avec les amis passe par les blogs, tous les pétanqueurs ne sont pas des blogueurs ! On oublie très souvent qu'une faible minorité sur les blogs et forums ne représente qu'une faible minorité de boulistes. Il serait intéressant de connaitre le taux exact de joueurs qui s'expriment par internet.

La majorité d'entre eux se promène d'un forum à l'autre et vient butiner sur les blogs, une minorité éprouve le besoin d'ouvrir un blog par curiosité, pour faire comme les copains, pour flatter leur ego, pour donner leur avis sans être trop modéré et très vite le laisse en sommeil pour se consacrer à leur passion, la vraie : le jeu sur le terrain !

Les blogs sont des comme sites Web d'un genre un peu particulier : leur auteur y publie des textes, des images, parfois même des vidéos, sur les Champions, sur ses copains ou sur lui-même.

Les vrais blogueurs véritablement actifs le conçoivent comme un site personnel sur lequel ils exposent états d'âmes, idées, critiques, réactions, expériences, témoignages, conseils...

Ils s'exposent, mais ils partagent aussi : en invitant les visiteurs à aller voir leurs blogs préférés, en laissant des commentaires sur d'autres blogs et en entamant parfois des discussions passionnées...

Pour un petit nombre de jeunes (et beaucoup d'adultes !), il devient ensuite essentiel de se faire connaître et reconnaître par les autres blogueurs. La chasse aux visiteurs est alors ouverte.

 

Les ambiguïtés de la communication en ligne

Communiquer sur Internet, c'est un peu comme naviguer dans le brouillard.

Dans la plupart des situations c'est le contexte de communication qui règle ce qui peut être dit et ne peut pas l'être - dans la réalité,on se rend compte car on se voit ! que les manières convenables de communiquer sans blesser : l'apparence physique, les mimiques, le moment... renseignent sur l'identité et les réactions de son interlocuteur.

Or sur Internet la communication est décontextualisée ; chacun évolue dans son contexte propre, avec ses codes, sa culture, ses désirs, parfois dits, parfois tus, parfois travestis ; dès lors, ce qui semble admissible à l'un peut être choquant ou préjudiciable pour l'autre. Comment dans ces conditions établir avec autrui un contrat de communication le plus explicite possible ?

De plus, la majorité des boulistes n'a qu'une idée très vague de ce que signifie « publier » en ligne – au sens fort de « rendre public », et la découverte de ce qu'est le média Internet est parfois brutale !

Ainsi, avec leurs blogs( ou forums ), ils croient s'adresser uniquement à leur amis, alors que c'est dans l'espace public du Web qu'ils expriment des pensées privées, voire intimes.

Ils pensent que personne ne peut trouver leur blog tant qu'ils n'ont pas donner l'adresse alors qu'il est accessible à quiconque navigue sur le Web et qu'il peut même être indexé par un moteur de recherche.

Ils pensent que tout ce qu'on trouve sur Internet – images, musiques... peut être copié-collé sur son blog ou forum, alors que les droits d'auteur s'appliquent à Internet comme à tous les médias...

Les pétanqueurs ont également une maîtrise très relative de la communication socialisée.

Font-ils toujours la différence entre critique et injure, entre caricature et diffamation, savent-ils que la vie privée d'autrui ne peut être exposée publiquement, sont-ils capables d'écouter des avis différents du leur et d'en débattre sereinement ?

On peut en douter, lorsqu'on lit certaines joutes... dérisoires!

Sur Internet les personnes sont souvent persuadés d'être totalement libres de dire et d'écrire ce qu'ils pensent comme ils le ressentent, alors que la liberté d'expression est encadrée par la loi, sur Internet comme ailleurs.

Le phénomène est devenu familier maintenant et il a permis à chacun de s'informer et de donner son avis... On peut même dialoguer sans se voir, sans s'écouter et sans se comprendre...
 
En discuter dans le Forum : Un phénomène
 
< Précédent   Suivant >