Comment pointer ? Bases et techniques avancées

Pour bien débuter

Positions du corps et de la main

Pour pointer, deux positions existent à la pétanque : debout et accroupi. La position est propre à chaque joueur, il vous faut alors choisir celle où vous êtes le plus à l’aise et où vous pourrez jouer vos boules sans perdre l’équilibre. La boule se lance sous la main. Le pointeur la tient dans le creux de sa main, et c’est le dos de la main qui se présente d’abord…

Cette position de la main permet, entre autres, de donner à la boule un certain effet contraire qui lui permettra de mieux se placer en fonction de l’état du terrain : l’effet rétro. Notons malgré tout que le joueur, très souvent, vise en présentant la boule sur la main, avant de retourner celle-ci et de lancer sous la main.

Quelque soit la position adoptée, il ne faut lâcher la boule que le bras tendu. En règle générale, le pointeur reste debout, les genoux à peine pliés et effacés sur la gauche (pour un droitier), de façon à laisser la place au bras droit qui doit être vertical : l’oeil, le but, la boule et l’articulation du bras qui la tient doivent former un même plan (attention à ne laisser aucun objet dans votre poche qui pourrait heurter votre bras lors du mouvement de balancier et dévier la trajectoire de votre boule).

Concentration et observation

Comme au tir, une certaine concentration est de rigueur. Aussi, ne vous laissez pas déconcentrer par l’environnement ou vos adversaires qui ne devraient normalement pas parler ou se déplacer à ce moment-là (cette règle vaut aussi bien pour les grands concours que pour les parties amicales). Mais avant cela, n’hésitez pas à prendre votre temps et vous déplacer sur le terrain afin d’examiner et de comprendre ce dernier : dureté, consistance, inclinaison, etc.

Si vous ne pointez pas en premier, profitez-en pour observer les données empruntées et les difficultés rencontrées par les boules de vos adversaire et/ou coéquipiers afin d’en tirer profits ! Ensuite, à vous de jouer… Vous trouverez rapidement vos automatismes après plusieurs parties et entraînements.

Techniques pour pointer

La roulette

La roulette consiste à lancer la boule très bas et la faire rouler dès les premiers mètres parcourus et ce jusqu’au but.

Note : Technique relativement facile et très efficace sur terrain plat et roulant mais plus qu’aléatoire ailleurs.

La demi-portée

La demi-portée consiste à lancer la boule à mi-hauteur et lui faire parcourir ainsi plus ou moins la moitié de son chemin en l’air puis terminer sa course jusqu’au cochonnet en roulant. Plus la boule est jeter haut, moins elle roulera après l’impact du sol.

Note : Technique que l’on retrouve le plus souvent sur la majorité des terrains.

La portée (la plombée)

La portée consiste à lancer la boule relativement haut et lui faire parcourir ainsi la quasi totalité de son chemin en l’air avant d’atterrir et de se stopper près du cochonnet.

Note : Technique assez difficile mais redoutable une fois maîtrisée. Parfaite pour les terrains sableux ou avec une couche de gros gravier, elle peut être également combinée avec un bel effet rétro pour les autres types de sols.

L’effet rétro / Rétropissette

Physique et pétanque

En raison de l’effet rétro donné à la boule par le joueur, une différence de pression atmosphérique se forme entre les surfaces opposées (supérieures et inférieures) de la boule.

L’effet rétro dilue les molécules d’air au dessus de la boule, et les rend compactes au fond, formant un déséquilibre de pression qui crée une force ascendante (vers le haut), fonctionnant contre la force de la gravité. En conséquence, l’effet de la gravité est efficacement diminué, la boule demeure dans le ciel plus longtemps, et la vitesse de haut en bas est réduite.

Une boule qui tourne en l’air (dans n’importe quel sens) rebondira sur le sol différemment qu’une boule qui ne tourne pas. La raison est que la rotation change à la fois la vitesse absolue de la boule et la vitesse relative de son impact avec le sol, deux effets qui modifient le frottement ainsi que les composants de vélocité du rebond.

Une boule lancée avec un effet rétro, comparée à un jet semblable sans rotation, tombera un peu plus lentement et approchera la surface du sol à un angle légèrement plus vertical. En raison du ralentissement de la vitesse de sa chute, le rebond sera diminué, et en raison de sa rotation en arrière, qui augmente la vitesse relative du point de contact avec la surface, et augmente donc le frottement, le rebond sera encore mieux amorti qu’une boule sans rotation, faisant s’arrêter la boule plus rapidement par rapport à une boule normale.

A l’impact du sol, la boule peut avancer légèrement, se stopper net ou encore reculer un peu. Tout ceci est dû à la force donné à l’effet rétro au lancé mais aussi à la dureté de la boule (dur, tendre, etc.) et à la nature du terrain (inclinaison, sol, etc.).

Note : Cet effet doit être majoritairement utilisé en portée pour devenir une arme redoutable. Il peut être aussi utiliser au tir afin de limiter encore une fois l’éventuel rebond de la boule et/ou atténuer le choc de l’impact avec l’autre boule favorisant ainsi les carreaux.

Coups tactiques

Le devant de boule

Déf. : Réussir à placer sa boule exactement devant une boule adverse en pointant.

Cela permet de prendre éventuellement le point mais surtout de dissuader votre adversaire de tirer votre boule puisqu’il risquerait probablement d’enlever sa boule placée alors derrière la vôtre : tirer une boule collée…

Note : Technique assez difficile et plutôt efficace. À ne pas tenter d’utiliser lorsque la boule adverse se trouve trop éloignée et derrière le cochonnet car il est préférable en règles générales de toujours essayer de placer ses boules devant le cochonnet…

La poussette

Il ne faut pas toujours chercher à reprendre le point avec la boule que l’on a entre les mains !

C’est d’ailleurs parfois impossible, celles déjà jouées ne doivent donc pas être oubliées une fois lancées…

Dans ce cas de figure, essayez de frapper doucement votre propre boule afin de la faire avancer le plus près possible du cochonnet. Si vous réussissez, vous reprendrez le point mais bloquerez également votre adversaire au cas où il lui resterait des boules…

Note : On parle aussi de poussette lorsque l’on pointe de façon à ce que la boule touche une boule adverse en fin de course et l’éloigne ainsi du cochonnet en prenant éventuellement le point par la même occasion.

Le coup de bec

Déf. : Déviation miraculeuse d’une boule permettant au pointeur de se prendre pour un champion.

Ce coup de génie pour vos coéquipiers, et de chance pour vos adversaires, nécessite une finesse et une analyse de la donnée hors pair.

Pour réussir cette magnifique action, il faut tenter de faire ricocher votre boule lancée sur une autre boule (ici, une boule adverse) et cela, à peine plus fort que si vous pointiez en conditions normales vers le cochonnet. La boule est a envoyé impérativement en demi-portée.

Inutile de préciser qu’une grande expérience est indispensable pour parvenir à réaliser cette manœuvre plus d’une fois.

Note : Cela en fait un excellent exercice à travailler à l’entraînement car il aiguise le sens des distances, de la force et des directions à donner aux boules.

Les meilleures boules de pétanque pour pointer

Découvrez bientôt les meilleures triplettes de boules de pétanque pour occuper le point.

Continuez votre lecture avec Comment tirer ? Conseils basiques et techniques.

error: Content is protected !!